Le contenu auquel tu souhaites accéder
est réservé aux inscrits au site !
Si tu es inscrit, identifie-toi



Accueil > Les docs > L'apartheid en Afrique du Sud
Retour
apartheid

L'apartheid en Afrique du Sud

Les Blancs d’un côté, les Noirs de l’autre…

En 1948, les Afrikaners, descendants des colons hollandais installés
depuis le XVIIe siècle en Afrique du Sud, ont décidé de séparer les citoyens
selon des critères raciaux. C’est ce qu’on appelle l’apartheid.
Ce mot signifie « mise à part » en afrikaans.

Tous ceux qui n’étaient pas considérés comme « blancs », c’est-à-dire les Noirs,
les Métis et les Indiens, n’avaient pas le droit :
– d’épouser un Blanc ou une Blanche,
– d’aller où ils voulaient.
Ils devaient fréquenter des écoles, des commerces et des bus spéciaux,
vivre dans des quartiers à l’écart du centre-ville, les « townships ».

Ce système injuste était basé sur la prétendue supériorité de la race blanche
sur les autres. Il donnait le pouvoir aux Blancs et maintenait les autres
dans la misère, créant un climat très violent.

Dans le township de Soweto, notamment, les révoltes étaient fréquentes,
toujours réprimées dans le sang.

En 1964, Nelson Mandela fut condamné à l’emprisonnement à vie
avec 7 autres membres de l’ANC (African National Congress)
qui luttaient contre l’apartheid.

En 1984, les émeutes ont contraint le président de la République en place à démissionner. Frederik de Klerk a pris sa place. Il a aboli définitivement l’apartheid et libéré Nelson Mandela en juin 1991.
Ce dernier sera élu président de la République en 1994.

 

 

Bus de l'apartheid