Le contenu auquel tu souhaites accéder
est réservé aux inscrits au site !
Si tu es inscrit, identifie-toi



Accueil > Les docs > Shakespeare
Retour
Shakespeare
  • Prénom :
  • William

  • Nom :
  • Shakespeare (qui signifie « secoue-lance »)

  • Surnoms :
  • le Barde

  • Baptisé le :
  • 26 avril 1564 ; on suppose qu’il est né quelques jours avant, sans doute le 23,
    et mort le 23 avril 1616 à Stratford-upon-Avon,
    à 52 ans pile !

  • Physique :
  • On le représente souvent avec le crâne dégarni,
    couronné de cheveux un peu fous.
    Il n’existe qu’un portrait réalisé de son vivant, avec une fraise en dentelle
    autour du cou.

  • Signes particuliers :
  • On raconte qu’il était très mauvais en orthographe (étonnant pour un écrivain !).
    En réalité, à l’époque, la forme écrite
    des mots n’était pas encore bien fixée.
  • Profession :
  • Dramaturge, poète… et acteur !

  • Points forts :
  • - En plus de ses poèmes, il a composé plus de 35 pièces de théâtre,
    aussi bien des comédies que des tragédies et des pièces historiques.
    Certaines œuvres lui sont attribuées sans qu’on sache avec certitude
    s’il en est l’auteur.
    À l’inverse, certains de ses écrits auraient été égarés –
    ce sont les « pièces perdues ».
    - Il a fait peu d’études, ce qui lui valut beaucoup d’être traité d’illettré.
    - Il s’est marié à 18 ans et a eu trois enfants. Puis il a quitté Stratford
    en 1583, mais on ignore où il est allé et ce qu’il a fait pendant une dizaine d’années. Peut-être a-t-il été instituteur ou bien a-t-il suivi une troupe
    de comédiens itinérants…
    - On le retrouve à Londres vers 1592 en tant qu’acteur, puis auteur de théâtre pour la troupe du roi. Il connaît un grand succès : au Globe, le plus beau théâtre de la ville, on ne joue que ses pièces.
    - Il prend sa retraite en 1611 et revient finir sa vie avec sa femme
    dans sa ville natale.
    - Son épitaphe menace quiconque osera déplacer ses os : sa tombe serait-elle maudite ?

  • Devise :
  • « Être ou ne pas être, telle est la question. » (Hamlet)